Une ascension due au mâle

Mardi 25 mai 2010, par Anna, Ivan Joseph // La danseuse de vélo

Il y avait Humain. Il y avait Lucie. C’était mon histoire. Presque. Et puis, il y a eu mon fils !...
Est-ce toujours presque mon histoire ?
Par-dessus le marché, je ne sais même plus s’il s’agit d’une histoire. Est-ce une œuvre, au moins ?
Je crois que j’ai besoin de réfléchir à la question, tranquillement. J’ai tout de même l’impression qu’il se passe ici quelque chose de différent ; je veux dire : de différent de la réalité. Quelque chose comme ça...
Je ne ressens pas les choses de la même façon. Il y a comme un recul. Peut-être ne s’agit-il pas de moi ? Peut-être s’agit-il d’une autre Lucie ? Peut-être n’est-il pas question de mon fils... mais du sien ?!
Pour le coup, je ne sais plus trop où tout cela va me mener. Or, ai-je sincèrement envie de ne pas savoir où je vais ? Ai-je sérieusement envie d’une expérience aussi aventureuse ? Les propos que je tiens, là, en ce moment même, sont-ils contenus dans une œuvre artistique, une création ?
Ma réflexion, une telle réflexion, a-t-elle seulement sa place ici ?...
Certes, je suis la seule à pouvoir en décider. Je suis la seule à pouvoir apprécier si je trouve beau ce qui se passe ici ou non... et, partant, judicieux de le poursuivre ou pas...
Dire qu’il y avait du Tango dans tout cela à un moment !... Comme les échos de ce Tango me paraissent aujourd’hui lointains ! Et cependant. Ils sont peut-être bien encore là, aujourd’hui justement. Peut-être même n’ont-ils jamais été aussi vivaces... quand on se rappelle que le Tango est pourtant bien cette danse où se moulent heureusement les corps, où s’épousent harmonieusement leurs mouvements, au gré des moindres variations de la musique...
Ne s’agirait-il ici, au fond, de rien d’autre que de danser ? danser au fil des mots ? Serais-je moi-même prise par cette vague, cet élan, sans qu’il n’y ait plus rien d’autre à faire que ressentir ?... et plus penser ?... surtout ne plus penser ?...
N’est-il pas en train de se passer quelque chose d’intéressant...

Répondre à cet article